SURVIVRE À LA PÉRIODE DES FÊTES !

À cette période de l’année, tout le monde a son mot à dire pour nous aider à « survivre » aux Fêtes. Plein de conseils du genre évitez les grignotines, mangez avant de vous rendre chez la visite, faites ce que vous voulez sans vous sentir coupable… bref, la liste est infinie.

Tout le mot partage les trucs qui fonctionnent pour eux ; ça ne veut pas nécessairement dire que ça fonctionne pour vous ! Avoir le contrôle, c’est d’être au moment présent, ancré et choisir en pleine conscience ce qui est fondamentalement bon pour vous.

Il n’y a pas d’approche spécifique à tout le monde afin de nous aider à survivre aux Fêtes. Chaque personne est différente et ce qui fonctionne pour un ne fonctionne pas nécessairement pour les autres. Par exemple, manger un certain type d’aliment, même en très petite quantité peut provoquer des réactions importantes chez les uns. D’autres peuvent se sentir mieux sans manger de ce type d’aliments, mais peuvent tout de même s’adapter à une petite quantité de temps en temps. Certaines personnes ont des façons de s’alimenter différentes en fonction des émotions qu’elles ressentent et donc pour elles, il faut adresser leur façon de percevoir cette période de l’année.

Voici donc mes 7 conseils afin de vous aider à prendre les meilleures décisions pour vous-même :

 1- Écoutez votre corps et vos besoins, autant physiques qu’émotionnels.

Pas ceux de tante Germaine (j’ai délibérément choisi le nom ici !) qui insiste pour que vous preniez tous les desserts qu’il y a sur la table ou une dixième coupe de vin. Pensez aux décisions que vous prenez en ayant en tête VOTRE mieux-être physique, mental et émotionnel. Pensez et faites ce qui fonctionne pour VOUS et personne d’autre. Ne laissez pas Germaine (pensez à une Germaine dans votre famille…) vous mettre de la pression pour manger ou boire quelque chose surtout si c’est pour quelques heures après se sentir tellement mal parce que votre corps ne le supportait pas. Si vous mangez ou buvez durant les Fêtes, assurez-vous d’abord que votre corps va bien s’adapter. Respectez-vous; même si ce n’est pas facile, vous n’êtes pas obligé de faire comme tout le monde, parce que justement, vous êtes unique.

2- Pensez avec votre tête… mais sans en être obsédé !

Si vous réagissez à certains aliments et que vous vous sentez malade après les avoir mangés, considérez d’éviter ce genre de nourriture aux Fêtes ou faites une substitution. Si vous pensez que vous pouvez le tolérer, alors allez-y. Mais si vous pensez vous sentir coupable après en avoir mangé, n’en mangez pas!

D’une façon ou d’une autre, pensez à ce que vous allez faire, faites le choix librement et soyez prêts à vivre les bons côtés et/ou les moins bons côtés qui s’y accompagneront. En autant que le choix soit dicté par VOUS, vous vous sentirez bien et en contrôle.

3- Planifiez vos repas des Fêtes.

Si vous échouez à planifier, c’est que vous planifiez échouer… cette phrase peut s’appliquer à plein de domaines de notre vie, incluant celui de notre alimentation. Vous devez donc planifier ce que vous voulez manger et également ce que vous prévoyez faire si vous vous faites offrir à manger (ou boire) des trucs que vous ne devriez pas. Préparez vous des phrases polies, mais fermes qui repousseront le gâteau triple fudge de 6 pouces d’épaisseur de votre tante Anna, pendant que tous les autres vous diront : Envoye donc, c’est Noël, c’est juste une fois dans l’année… Là ça devient dangereux… Vous avez le droit de demander à ce que l’on vous serve une plus petite portion. Vous allez apprécier tout autant que votre pèse-personne dans les semaines qui suivront…

La règle numéro 1 pour éviter de trop manger durant les Fêtes est de vous assurer que vous mangez à votre faim. Ce n’est pas le moment de se restreindre dans les calories au point d’avoir tellement faim que même le gâteau aux fruits de votre arrière-tante commence à être attrayant… Le truc est de manger de petites portions ou de petits repas fréquemment durant la journée. De cette façon, vous ne ressentirez pas vraiment de rages et vous serez en mesure de résister aux aliments à haut indice glycémique qui sabotent votre santé.

4- Ne pas se priver tout en étant raisonnable

C’est la clé si vous voulez faire quelques escapades en-dehors de vos habitudes de vie. Rappelez-vous que les Fêtes, ce n’est pas juste une question de nourriture ! Je trouve personnellement que notre société met beaucoup d’emphase sur cet aspect si bien que nous en faisons pratiquement une obsession ! Et ça peut devenir un vrai casse-tête ! Lorsque nous pensons aux Fêtes, nous y associons automatiquement la nourriture et la gloutonnerie qui vont avec. Savourez les regards des enfants émerveillés qui déballent leurs présents plutôt que le plateau de peanuts rouges caramélisées (honnêtement, vous aimez ça ?!?)

5- Créez des connexions émotionnelles différentes

Soyez dans le moment présent et exercez les autres sens. Remarquez la beauté des décorations des Fêtes, participez aux conversations et riez des blagues racontées, prenez plaisir à sentir l’odeur du sapin, écoutez la musique. Bref, enregistrez les souvenirs avec autre chose que le goût et refaites les connexions de votre cerveau et de votre système nerveux. Seulement le fait de se rappeler de ces choses pourrait vous aider à être moins enclin aux tentations plus nocives pour votre santé globale. Ce qui pourrait également vous aider à être plus gentil et respectueux envers vous-même plutôt que de vous auto-saboter. Créez une tradition de Noël qui n’a rien à avoir avec la nourriture. Mettez l’emphase sur autre chose et profitez de tous les autres aspects de cette période festive.

6- Voyez chaque repas comme les autres de l’année.

Ainsi, vous êtes plus certain de mieux vous sentir. En fait, ce n’est qu’un repas comme les autres; à quoi bon tout foutre en l’air en sachant que le fonctionnement de votre système immunitaire et votre système digestif est directement lié à ce que vous mangez ?

Le temps des Fêtes est une occasion parfaite pour montrer aux autres que vous pouvez survivre sans manger le ragoût de boulettes et le gâteau aux fruits que de toute façon vous ne mangez jamais le reste de l’année non plus ! Je sais, ce n’est pas facile et je me répète quand j’écris cela. Vous vous exposerez aux regards de certains qui vous trouveront peut-être bizarre, difficile ou « spécial ». Ces personnes pensent qu’avoir un style de vie sain, c’est se priver lorsque vient le temps des Fêtes.

Personnellement, je trouve plutôt que manger comme un goinfre et se bourrer de sucre, de café, d’alcool et de grignotines, c’est volontairement accélérer le processus de maladie (si vous trouvez cela drastique, je tiens à dire que je me suis retenu). Les gens sont souvent effrayés à l’idée de bousculer leurs habitudes. Mais en saisissant l’idée que de manger des aliments VRAIS, vivants et sains, c’est aussi super plaisant, goûteux, énergisant et merveilleux, il n’y a tout simplement pas de comparaisons entre manger pour se nourrir ou pour se bourrer. Alors amenez vos aliments si vous voulez, faites-les découvrir aux gens qui vous reçoivent et savourez la vie ! Montrez l’exemple.

7- souriez et lâchez prise.

Profitez pleinement de ce temps de l’année qui s’en vient; abandonnez le désir de plaire à tout le monde surtout si c’est pour vous sentir mal vis-à-vis vous-même. Restez intègre et authentique. Avec tout cela, il y a moyen d’avoir vraiment du plaisir. En tout cas, en ce qui me concerne, ce n’est pas un problème !

Afin d’être clairement compris et avant de penser me rayer de votre liste de gens de confiance, je tiens tout de même à mentionner que je ne juge pas les gens qui font autrement : ne vous empêchez pas de nous inviter chez vous !!!! Ce sont les choix que j’ai fait pour MOI et ma famille. Même si parfois je partage certaines choses, jamais je ne dénigre les autres ou impose mes choix aux dépens de ceux des autres. Voyez dans cette chronique des pistes de réflexions pour vous-même et votre famille.

À vous maintenant : Comment entrevoyez-vous la période des Fêtes ?

 

Dr.Charles Leroux

Dr.Charles Leroux

Dr Charles Leroux est chiropraticien Au Printemps de la Vie, mais d’abord et avant tout,c’est une personne passionnée de la vie, amoureux de son âme sœur et sa muse Lyne, et père privilégié de deux merveilleux enfants, Maïlys et Nolan.
Dr.Charles Leroux

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.