Besoin d’améliorer vos relations? Voici cinq stratégies infaillibles pour remédier à toute forme d’incompréhension, de menace ou de conflit.

Voici cinq outils relationnels efficaces à mettre en application.

Oui, je suis une Madame Tupperware. Un travail qui m’a beaucoup appris sur l’être humain. Le secteur de la vente permet une exploration fascinante des relations interpersonnelles. Rencontrer chaque semaine différents groupes de femmes, créer un climat de confiance en quelques minutes, instaurer une ambiance de party, n’est-ce pas un défi de taille ? Un outil d’incision pour briser la glace en terre inconnue: aller vers chaque personne en se présentant avec un sourire chaleureux.

Qui n’aime pas être reconnu et se sentir important ? Nous voulons être validés, confirmés, approuvés. Si les employeurs comprenaient cette réalité et agissaient en fonction de celle-ci, ils obtiendraient davantage de leur personnel. Les gens aiment parler d’eux, de leur famille, de leurs enfants, de leurs projets. Un outil de raffermissement pour démontrer à l’autre qu’il existe, qu’il n’est pas qu’un numéro dans notre société : lui poser des questions et prendre des nouvelles en écoutant attentivement chacune de ses réponses.

Les relations ne sont pas qu’une partie de plaisir. Traiter avec un client insatisfait, une voisine grincheuse, un ami offusqué ou un proche accablé fait partie du quotidien. J’avoue que devant de tels incidents, fuir est une avenue tentante. À quoi bon côtoyer les problèmes ? Et surtout, quoi dire à l’autre ? Ce n’est pas tout le monde qui est doté de la patience des psychologues. Lorsque la tension monte entre deux personnes, il faut que l’une d’elles choisisse de se mettre à la place de l’autre, afin de désamorcer le tout. L’outil de restauration qui assure des relations pondérées se résume en deux mots à prononcer : « Je comprends ».

Lorsque quelqu’un se confie à nous, cela ne signifie pas nécessairement qu’il souhaite avoir notre opinion ou recevoir nos conseils. Certaines de nos interventions bien intentionnées sont parfois nuisibles parce que trop déstabilisantes. Il arrive aussi que nous parlions à partir de nos propres insécurités. L’autre ne peut être un lieu où évacuer notre peur. Il est une terre sacrée. Le respect ainsi que la révérence y sont de mise. Pourquoi l’accabler en disant des choses qu’il n’est pas à même de recevoir ? Un outil de précision qui permet de voir s’il faut se prononcer ou non: « Est-ce que tu me permets de te donner mon avis, mon opinion ? »

Qu’à cela ne tienne.

Il y aura toujours des individus qui ne se gêneront pas pour dire ce qu’ils pensent. Des commentaires de toutes les couleurs : inutiles, culpabilisants, insolents, blessants. Même dans ce contexte, cherchons une façon de valider l’autre. Car pour parler de la sorte, cette personne a grandement besoin de reconnaissance. Dans ces circonstances, utilisons un outil de consolidation qui changera la tournure de la conversation : « Je te remercie pour ton commentaire. » Dur pour l’ego mais tellement libérateur !

« Ne laissez personne venir à vous et repartir  sans être meilleur et plus heureux. »
– Mère Teresa

Me suivre:

Marie-Josée Arel

Je suis passionnée de spiritualité depuis mon adolescence et j’en ai fait ma mission. Je souhaite faciliter la quête de sens et nourrir la vie spirituelle des personnes, dans un espace d’échange ouvert et exempt de dogmes. Je désire ainsi offrir des repères pour une spiritualité terre-à-terre et contemporaine, pour une meilleure relation avec soi-même et avec les autres. Je veux toucher le cœur des gens et ouvrir leur conscience à plus grand.
Me suivre:

Les derniers articles par Marie-Josée Arel (tout voir)

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.