Comment ne pas se laisser affecter par le jugement des autres ?

Je vous avouerai que la façon de gérer le jugement des autres a toujours été un de mes sujets favoris – j’ai souvent fait l’objet de ce type de jugement étant jeune. À cette époque, j’avais les oreilles « décollées » et il m’arrivait d’être la cible de certains comportements ou commentaires négatifs à mon égard. En grandissant, j’ai beaucoup lu sur le sujet pour comprendre davantage ce comportement que je remarquais même en moi. Dans ce vlog, je vous partage ce que j’ai appris et ce qui m’a beaucoup aidé personnellement.

Voici quelques-uns des points-clés :

Juger ou… évaluer ?

Nous devons premièrement clarifier le terme « jugement ». Le jugement auquel je réfère est un commentaire verbal ou non-verbal qui dénigre ou rabaisse l’autre. C’est une critique négative où celui qui juge se met en position de supériorité par rapport à l’autre, condamnant d’une certaine façon son état, son comportement ou ses idées. En ce sens, il y a une différence entre « juger » et « évaluer ».

Par exemple, il est possible d’évaluer la condition, le comportement ou l’idée d’une personne, de ne pas être d’accord avec ses opinions ou encore d’évaluer sa condition, sans pour autant dire qu’elle est « stupide ». Nous pourrions même aller jusqu’à être le témoin d’une agression et intervenir pour empêcher qu’elle se produise sans dénigrer l’agresseur pour autant. Pourquoi ? Parce que nous savons que toute personne qui agresse ou tente de faire du mal à quelqu’un d’autre le fait parce qu’elle souffre elle-même. En réalité, d’autres l’ont certainement fait souffrir par le passé et cette personne n’a pas su gérer cette situation de manière optimale. Ceci m’amène au prochain point.

Une personne centrée et en paix avec elle-même ne peut juger une autre personne.

Si nous portons attention à ce qui se passe à l’intérieur de nous quand nous jugeons une autre personne, on verra que soit :

  • Son comportement ou son idée nous confronte, nous fait réagir.
  • Nous sommes jaloux d’elle.
  • Nous ne la comprenons pas.

Jiddu Krishnamurti disait d’ailleurs que si nous sommes vraiment capables de comprendre quelqu’un, il est impossible de le juger. Pourquoi ? Parce que nous comprenons que si nous étions cette personne et que nous avions vécu ce que cette personne a vécu, nous nous comporterions fort probablement de la même façon. Ceci ne veut pas dire que nous devons accepter les comportements négatifs. Il faut plutôt pouvoir agir sans émettre de négativité à l’égard de l’autre car, en réalité, on ne fait de mal aux autres que lorsque nous souffrons nous-même.

Un jugement envers l’autre est, bien sûr, une forme d’agression. C’est un comportement qui envoie des énergies négatives avec l’objectif de blesser l’autre ou de le faire sentir plus petit. C’est pourquoi nous devons comprendre que ceux qui jugent (ce qui nous comprend nous-même, quand nous jugeons) le font parce que le comportement de l’autre ou ses idées activent une blessure en eux, touche quelque chose qu’ils n’ont pas encore réglé. C’est la raison pour laquelle une personne qui est centrée, en paix avec elle-même, ne jugera pas une autre personne. D’ailleurs, il est connu en psychologie que ceux qui ont tendance à juger les autres sont souvent de très sévères juges envers eux-mêmes et ont souvent eu des parents ou des personnes dans leur entourage qui les ont jugés quand ils étaient jeunes.

Cela ne nous appartient pas !

Nous comprenons donc qu’une personne nous juge quand elle ne nous comprend pas, quand elle est jalouse de nous ou lorsque nous la confrontons d’une certaine façon, bien souvent sans que nous en soyons conscients. En d’autres mots, l’autre personne est en réaction parce qu’elle n’a pas réglé quelque chose en elle. Et si elle n’a pas réglé quelque chose en elle, cela ne nous appartient pas !

Si nous savons, à l’intérieur de nous, que nous n’avons rien fait de mal ou n’avons pas eu de mauvaises intentions envers qui que ce soit, il n’y a aucune raison de se sentir mal. Point à la ligne ! Si quelqu’un nous juge, c’est son problème et pas le nôtre. Au lieu de se sentir mal ou de lui retourner de l’énergie négative – ce qui serait une forme d’agression de notre part – nous pouvons tout simplement laisser cette énergie négative couler sur nous comme de l’eau sur le dos d’un canard. Il serait même approprié d’avoir de la compassion pour cette personne. Rappelons-nous : si elle juge et dénigre l’autre, elle souffre d’une certaine façon. Quelle est la meilleure attitude à avoir envers une personne qui souffre ? La compassion !

Donc, la prochaine fois que vous sentez qu’une personne vous juge, posez-vous la question : « Est-ce que j’ai fait quelque chose de mal ? Est-ce que j’ai une intention négative envers quelqu’un d’autre ? » Si la réponse est non, laissez coulez ! Cela ne vous appartient pas!


Jean-Charles chabot
Me suivre :

Jean-Charles chabot

J'ai fondé l’Institut international d’hypnose spirituelle en 2012, un institut qui couvre tous les volets de l’hypnose spirituelle, soit des :formations, conférences, rencontres individuelles, cabinets publics, ateliers et de la recherche scientifique effectuée en collaboration avec le Dr Mario Beauregard. Nous offrons 2 types de formations, 1) L’hypnose de régression dans les vies antérieures et dans l’entre-vies ainsi que 2) L’hypnose évolutive.
Jean-Charles chabot
Me suivre :

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.