Courez-vous après la carotte?

As-tu déjà été tenté par l’appât du gain ? Du moins consciemment ? Très souvent nous sommes tentés par cet appât, mais sans nous en rendre compte. Parfois, cette dépendance est facile à voir, d’autres fois, elle est très subtile. Mais de quelle façon cela se manifeste-t-il dans notre vie ?

L’appât du gain est une «addiction», un attachement à quelque chose.

Que ce soit :

  • l’argent: Nous croyons qu’elle nous apportera la liberté et l’abondance sous toutes ses formes et qu’elle nous éloignera de toute souffrance et de manque.
  • La reconnaissance: Nous croyons qu’elle nous apportera la notoriété, la popularité, l’amour, l’amitié et qu’elle nous éloignera de tout manque d’amour et de séparation.

Quand j’aurai ça, je vais être heureux !

Ce désir, souvent aveugle, nous pousse à aller dans toutes les directions pour chercher notre bonheur. Êtes-vous attaché à votre réussite personnelle, à votre processus de devenir?  Ce sont de mauvais « patterns » qui nous rendent éternellement insatisfaits et incomplets, séparés avec le tout.

La pureté de l’intention

Dernièrement, j’ai recommencé à publier des articles sur mon blogue. Un de mes articles a vraiment fait tout un tabac sur le Web. Il touchait beaucoup de monde. J’ai écrit sous l’inspiration du moment pour aider une amie qui vivait quelque chose de difficile. Du même coup, je voulais aider plusieurs personnes qui passaient par cette période d’épuisement où les batteries sont à plat. L’intention était pure : AIDER ET SERVIR !

Ce texte s’est retrouvé sur plusieurs réseaux sociaux, plusieurs blogues dans l’espace de quelques jours. Des milliers de visites et de partages, de nombreux courriels et des remerciements, j’en étais très heureux.

L’ego en pleine action

Mais voilà que plusieurs personnes ont littéralement copié-collé l’article intégral dans leur blogue sans même me demander, me citer, ni fait référence à MON nom, ni à MON entreprise. Ouf !! Pauvre MOI !!!! Je n’étais pas très heureux ! Ça ne se fait pas ça, c’est un manque de respect. Ils prennent toute la crédibilité de ce que MOI j’ai créé.

Mais en réalité, c’était mon fameux ego qui avait pris le dessus. Celui qui nous sépare du tout et nous pousse à en vouloir davantage, à être reconnu et ramener tout vers soi. Celui qui nous fait sentir incomplet et qui cherche l’appât du gain, l’attachement à la réussite, à la popularité. Hey, c’est MOI qui ai écrit ce blogue, ce sont MES idées, ce sont MES mots, MON concept à MOI, François Lemay !!!

Pathétique vous dites ? Bien d’accord. C’est pourtant la réalité cachée de plusieurs d’entre nous. Heureusement ça n’a duré qu’un certain temps, 20 minutes tout au plus. Je me suis rapidement observé réagir et j’ai vu qu’il s’agissait de mon Ego. Bien oui, il en reste encore des traces 😉 Je cherche à le dissoudre de plus en plus, je vous assure.

Regarde, je suis unique !

Nous sommes dans une période de l’évolution humaine où l’Internet joue un rôle des plus importants pour le partage de l’information, et c’est parfait ainsi. Ce partage rapide permet un changement de conscience mondial et un partage de connaissance, pour toutes les classes de la société. Par contre, ce temps de l’évolution pousse aussi certains ego, comme le mien, à se citer et écrire leur nom sous leurs phrases. Comme si les mots nous appartenaient. C’est l’ego en pleine action. Je ne suis pas sûr que Bouddha, Einstein ou Gandhi, demandaient d’avoir leur nom écrit sous leurs enseignements ou leurs idées. Est-ce vraiment l’intention d’aider son prochain qui est la fondation de cette action ou le désir d’être reconnu ?

L’intention prime sur tout

Le but derrière est plus important que l’action même. C’est l’action alignée avec l’intention qui fait des miracles. 

En réalité, l’information est disponible à tous via la conscience collective, et elle n’appartient à personne. C’est comme ça qu’elle est et elle l’a toujours été, accessible à tout le monde, en tout temps, sans restrictions.  S’y attacher n’est qu’un signe de souffrance et d’ignorance, et non un signe de respect. Essayer de contrôler de l’information, de la connaissance, est une partie perdue d’avance. Vous pouvez donc couper, coller, disséquer, extirper tout ce que vous désirez dans les textes que je compose, dans les conférences et les formations. L’intention profonde est d’améliorer notre monde et non de devenir un homme reconnu et populaire. Nous sommes tous déjà complets. Cet ego tend à nous séparer les uns des autres et cherche à gagner du temps, du terrain, de la reconnaissance pour s’évaluer et se comparer aux autres. Cette attitude transporte assurément une vie malheureuse et non satisfaisante.

Si chacun de nous avions cette attitude de libération juste envers soi, d’être responsable de ses réactions, et d’avoir une bonne compréhension de notre propre nature, un pas à la fois, nous améliorerons notre monde.

François Lemay

Auteur et enseignant chez Académie Kaizen
Auteur du livre à succès Tout est toujours parfait et Reconnecte avec toi, François Lemay à ce don magique de bien vulgariser les principes de la psychologie de la performance et de la pleine conscience. Par ses conférences et formations, il accompagne les gens dans une meilleure compréhension de qui ils sont vraiment. C'est par l'éveil de conscience qu'il permet au gens de développer une meilleure maîtrise de soi et d'enfin activer leur véritable potentiel.

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Showing 2 comments
  • karine
    Répondre

    J’adore cet article, vrai, simple, responsable……tu as raison, quand on s’observe, on voit quelques petites traces d’ego encore à régler mais c’est déjà génial de faire partie des gens qui en sont conscients!!!!

    • Michel
      Répondre

      Monsieur Lemay, Étant lecteur de vos articles, je crois que ce n’est pas l’égo
      qui signe le texte, mais plutôt l’homme qui a la reconnaissance de vouloir nous faire prendre conscience de ce que nous sommes……et surtout de ce que nous avons le pouvoir de devenir. Et puis, c’est plus facile de retrouver vos texte sur le net, quand il y a votre nom. Merçi .