SIMPLICITÉ VOLONTAIRE

J’ai vécu la simplicité volontaire lorsque je vivais sur une montagne en Provence, il y a de cela une dizaine d’années. J‘ai habité quatre ans dans une yourte, sans électricité, ni eau courante. Avec le strict minimum matériellement et pourtant je ne manquais de rien. J’ai créé cette réalité, j’y ai cru et je l’ai vécue. C’était mon évidence du moment, au cœur de la nature. Cette expérience m’a permis d’installer une présence et un silence profond en moi-même et j’en suis reconnaissante.

 ABONDANCE À VOLONTÉ

Depuis ce temps, ma vision se transforme et tend vers  « l’Abondance à Volonté » et c’est ce qui se manifeste dans ma vie. Alors, je ne peux que constater que nous sommes constamment en train de modeler la réalité selon les croyances que nous entretenons. Ainsi, de nouvelles expériences se présentent, quelles qu’elles soient, le mouvement de la vie est là.

Comment traversons-nous ces vagues de nos vies?

Qu’est-ce qui est réel ? Qu’est-ce qui ne l’est pas?

Nous avons tous un héritage, un bagage familial, une éducation, différents apprentissages. Ceux-ci ont structuré notre personnalité, mais…

Sommes-nous vraiment cela ? Non !… Un peu, mais pas complètement cela.

 ET SI ON S’OUVRAIT …

Sommes-nous ouverts à recevoir l’abondance que la vie nous offre si généreusement ?

Ou sommes-nous limités à NOTRE plan, à celui que nous avons structuré depuis longtemps à partir de nos différents conditionnements?

La vie c’est l’ABONDANCE pure… débordante de tous les possibles et lorsque nous sommes alignés à notre essence, nous avons accès au TOUT.

Vouloir posséder à tout prix nous limite. Accepter de lâcher le contrôle crée l’ouverture à tout avoir. Pensez-y comme il faut, TOUT est déjà disponible dans l’univers… TOUT est déjà là ! Alors à nous de nourrir ce lien et de laisser circuler l’énergie abondante de la vie.

L’abondance n’est pas proportionnelle à ce que nous possédons. Sortons de cette croyance ! Soyons ouverts d’esprit, profondément nous-mêmes, confiants en cette force de vie, plus vaste que nos limitations et soyons LIBRES.

VOICI MA QUESTION : Oseriez-vous lâcher toute intention personnelle et laisser la vie se dessiner devant vous, un jour à la fois ? Êtes-vous partant(e)?

Précision : Lâcher toute intention ne veut pas dire lâcher les êtres chers, le travail, les biens. Simplement laisser la pression, abandonner l’idée que nous nous sommes faits de tout cela et de nous ouvrir à ce qui est plus vaste…

Ginette Forget

Ginette Forget

Femme sage, Ginette Forget a développé l’art de la Présence. Au début des années 80, c’est le rebirth qui retient son attention. En 1986, elle fonde l’école Souffle de vie et y enseigne le rebirth, la méditation et le Cours en Miracles pendant plusieurs années. En 2000, elle vit en France en semi-ermitage, et ce, pendant quatre ans. Au retour, elle développe sa pratique « HOLOS – se connecter ». Il s’agit d’une visualisation pour se connecter au placenta et retrouver la totalité de l’Être que nous sommes.
Ginette Forget

Les derniers articles par Ginette Forget (tout voir)

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Comments
  • sergegrenier
    Répondre

    « Oseriez-vous lâcher toute intention personnelle et laisser la vie se dessiner devant vous, un jour à la fois ? »

    Certainement, c’est comme ça que j’ai vécu toute ma vie. Sans attentes et sans regrets. Simplement.

    D’autre part, j’ai parfois du mal à voir la différence entre « abondance » et « gaspillage ».

    De nos jours, les gens ne peuvent pas eux-mêmes imprimer de l’argent. L’argent est imprimé par des intérêts financiers extrêmement puissants et circule selon des lois très strictes. Je trouve un peu « irresponsable » de faire croire aux gens qu’ils peuvent « manifester l’abondance » sans aucunement participer à l’arnaque mondiale de la finance internationale.

    La « simplicité volontaire » ça ne se résume pas à se priver individuellement, c’est surtout de collectivement priver les bandits de notre consentement et de notre complicité dans le pillage des ressources de cette planète.

    Pour moi, un fois qu’on a le minimum, tout le reste c’est du superflu. Je ne vois pas vraiment ce qu’il y a de beau ou d’intéressant dans « l’abondance à volonté ».