Un professeur universitaire défia ses élèves avec cette question: 

«Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe? »

Un étudiant répondit bravement:«Oui, il l’a fait!»

Le professeur dit: «Dieu a tout créé? »

«Oui, Monsieur», répliqua l’étudiant.

Le professeur répondit: « Si Dieu a tout créé, il a donc aussi créé le mal puisque le mal existe et selon le principe de nos travaux qui définissent ce que nous sommes, alors Dieu est mauvais ».

L’étudiant fut silencieux devant une telle réponse. Le professeur était tout à fait heureux de lui-même et se vantait devant les étudiants d’avoir su prouver encore une fois que la foi en un dieu était un mythe.

Un autre étudiant leva sa main et dit: «Puis-je vous poser une question professeur? »

«Bien sûr», répondit le professeur. 

L’étudiant répliqua, «Professeur, le froid existe-t-il? » 

Quel genre de question est-ce cela? «Bien sûr qu’il existe. Vous n’avez jamais eu froid?», dit le professeur.

Le jeune homme dit: «En fait monsieur, le froid n’existe pas. Selon la loi de la physique, ce que nous considérons être le froid est en réalité l’absence de chaleur. Tout individu ou tout objet possède ou transmet de l’énergie. La chaleur est produite par un corps ou par une matière qui transmet de l’énergie. Le zéro absolu (-460°F) est l’absence totale de chaleur; toute la matière devient inerte et incapable de réagir à cette température. Le froid n’existe pas. Nous avons créé ce mot pour décrire ce que nous ressentons si nous n’avons aucune chaleur.»

L’étudiant continua. «Professeur, l’obscurité existe-t-elle? »

Le professeur répondit: «Bien sûr qu’elle existe! »

L’étudiant: «Vous avez encore tort, Monsieur, l’obscurité n’existe pas non plus.

L’obscurité est en réalité l’absence de lumière. Nous pouvons étudier la lumière, mais pas l’obscurité. En fait, nous pouvons utiliser le prisme de Newton pour fragmenter la lumière blanche en plusieurs couleurs et étudier les diverses longueurs d’onde de chaque couleur. Vous ne pouvez pas mesurer l’obscurité. Un simple rayon de lumière peut faire irruption dans un monde d’obscurité et l’illuminer. Comment pouvez-vous savoir l’espace qu’occupe l’obscurité? Vous mesurez la quantité de lumière présente. N’est-ce pas vrai? L’obscurité est un terme utilisé par l’homme pour décrire ce qui arrive quand il n’y a pas de lumière».

Finalement, le jeune homme demanda au professeur, «Monsieur, le mal existe-t-il»? 

Maintenant incertain, le professeur répondit: «Bien sûr, comme je l’ai déjà dit. Nous le voyons chaque jour. C’est dans les exemples quotidiens de l’inhumanité de l’homme envers l’homme. C’est dans la multitude des crimes et des violences partout dans le monde. Ces manifestations ne sont rien d’autre que du mal!»

L’étudiant répondit, « le Mal n’existe pas, Monsieur, ou au moins il n’existe pas de lui-même. Le Mal est simplement l’absence de foi en Dieu. Il est comme l’obscurité et le froid, un mot que l’homme a créé pour décrire l’absence de foi en Dieu. Dieu n’a pas créé le mal. Le Mal n’est pas comme la foi, ou l’AMOUR qui existe tout comme la LUMIÈRE et la chaleur. Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand l’homme n’a pas l’AMOUR de Dieu dans son cœur. Il est comme le froid qui vient quand il n’y a aucune chaleur ou l’obscurité qui vient quand il n’y a aucune LUMIÈRE. »

Le professeur s’assit, abasourdi d’une telle réponse. Le nom du jeune étudiant ?

Albert Einstein.

François Lemay

Auteur et enseignant chez Académie Kaizen
Auteur du livre à succès Tout est toujours parfait et Reconnecte avec toi, François Lemay à ce don magique de bien vulgariser les principes de la psychologie de la performance et de la pleine conscience. Par ses conférences et formations, il accompagne les gens dans une meilleure compréhension de qui ils sont vraiment. C'est par l'éveil de conscience qu'il permet au gens de développer une meilleure maîtrise de soi et d'enfin activer leur véritable potentiel.

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Showing 8 comments
  • Sirmax
    Répondre

    C’est ridicule surtout lorsque l’on sait que beaucoup de guerres, de crimes, de génocides sont commis au nom de Dieu, pour lui plaire, pour supprimer les mécréants, ceux qui n’ont pas la foi ! Donc l’étudiant ment, il travesti la réalité, qui est : le mal est la fois, on commet le mal au nom de la foi pour éradiquer ceux qui n’ont pas la foi !
    Les guerres de religions ont toujours été les plus sanglantes sous prétexte que son Dieu est mieux celui du voisin, qu’il est le seul et l’unique ! De plus, lorsque l’on voit se qui se passe aujourd’hui, le terrorisme au nom de Dieu (quelque soit son nom) on comprend que cet étudiant s’il existe est un menteur ou au mieux un rêveur qui refuse de voir la réalité.
    Certains diront ce sont des fous, des psychopathes qui interprètent mal les écritures, mais personne ne pourra dire qu’ils n’ont pas la foi !
    Ah connerie quand tu nous tiens !

    • Julie
      Répondre

      La définition de Dieu est bien galvaudé, surtout par les religions. Les écritures mal interprèter, les religions qui tuent, tu as parfaitement raison. Je rajouterais simplement qu’il ne faut pas oublier que les écritures ont été écrit pas des HOMMES, interprèté par d’autres HOMMES, utilisé à des fins mercantiles par des HOMMES. Car les guerres comme les croisades on eu bien sur des buts beaucoup plus matérialiste que sprirituel (quête de territoire, contrôle des marchés,etc) Celui qui part en guerre recherche beaucoup plus d’argent que de croyant affamé, mais utilisera facilement des croyants affamés pour atteindre son but. Finalement, notre petite voie intérieure, notre esprist, une force, la foi, Dieu ou nomme ça comme tu veux, l’homme en a fait un outil de contrôle et de pouvoir avec des religions en mélangeant croyance, éducation et spiritualité. Aujourd’hui, je trouve que cette « poutine » a fait son temps… mais je pense que Dieu existe, l’humain à besoin d’y croire et je ne vois pas ça comme une faiblesse, mais une force intérieure.

  • Audrey
    Répondre

    En fait, ce n’est pas si ridicule… je crois que le raisonnement d’Einstein est bon mais que la foi en Dieu devrait être remplacée par l’amour, la compassion, la confiance et l’espoir. En fait la foi en soi-même et en la vie, tout simplement.

    • Moïse Bouchard
      Répondre

      L.étudiant a bien dit,le mal est le manque d’amour de dieu dans son coeur,en résumé le mal,c’est le manque d’amour et de compassion,au lieu d’avoir de la haine dans son coeur.

      • François Lemay
        Répondre

        Le mal a sa raison d’être et permet au bien d’exister… 🙂

  • Damien Murphy
    Répondre

    Si on prend comme prémisse que le froid existe, car il est constant, contrairement à la chaleur. À l’échelle de ce que nous connaissons de l’espace, le froid est partout, et il y a des poches de chaleur. L’absence de froid est dû à la présence de chaleur. La chaleur peut disparaître, mais pas le froid. Le froid serait donc la matrice de support de la chaleur, de l’exacte même façon que les ténèbres et la lumière. Il ne s’agit que d’une question de sémantique et non pas de physique. Il y a mouvements et immobilité. L’un existe de l’absence de l’autre, comme tout ce qui est diamétralement opposé.

    L’étudiant commet ensuite un paralogisme dans sa formulation:
    « Nous ne pouvez pas mesurer l’obscurité. Un simple rayon de LUMIERE peut faire irruption dans un monde d’obscurité et l’illuminer. »
    Il se contredit: si la lumière vient illuminer l’obscurité, c’est alors que l’obscurité est l’état constant, et la lumière, ce qui vient ensuite. D’ailleurs, pourquoi voudrait-on mesurer l’obscurité si elle n’existe pas ?
    Il commet l’erreur de logique de mélanger le concret et la théorie. Il fait de fausses analogies, qui ne se tiennes pas.

    Quant au mal et au bien, il s’agit de jugements de valeur imposés par des cadres de références.

    Quant à la fin: « Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand l’homme n’a pas l’AMOUR de Dieu dans son cœur. »
    Il s’agit d’une supposition aveugle, sans support. C’est une affirmation sans preuve, avec une logique faible. Non seulement il n’y a aucune corrélation entre A et B, Il y a un énorme jugement de valeur qui teinte l’affirmation.

    Ensuite, il n’existe aucune preuve que cette citation d’Einstein soit véridique. Mais supposons qu’elle le soit.
    – L’histoire devient alors un énorme appel à l’autorité, car ce raisonnement serait simplement détruit si affirmé par un autre religion. Einstein n’est pas a l’Abris de faire des erreurs de logique, specifiquement en si bas âge.
    Mais quitte à prendre une phrase hors contexte, à la place de prendre une histoire qui ne semble pas avoir de bases, je prendrais celle lettre manuscrite écrite (donc qui existe encore et de laquelle nous avons des preuves) un an avant sa mort, et adressée au philosophe Eric Gutkind (en), :

    « Le mot Dieu n’est pour moi rien de plus que l’expression et le produit des faiblesses humaines, la Bible un recueil de légendes, certes honorables mais primitives qui sont néanmoins assez puériles. Aucune interprétation, aussi subtile soit-elle, ne peut selon moi changer cela. »

    Je trouve dommage d’ailleurs que l’histoire soit connotté de façon à pousser les gens à antagoniser le professeur.
    C’est une histoire trouée, vide de logique, pamphlétaire, et pousse les gens à ne pas réfléchir de façon critique.

    N’oubliez-pas que ce qui est affirmé sans preuves peut être nié sans preuves.

  • Damien Murphy
    Répondre

    ERRATUM:
    – L’histoire devient alors un énorme appel à l’autorité, car ce raisonnement serait simplement détruit si affirmé par [une autre personne]. Einstein n’est pas a [l’abri] de faire des erreurs de logique, specifiquement en si bas âge.

  • Claude
    Répondre

    Dieu est une béquille,mes que j’ai besoin de cette béquille pour me suporter dans la vie. Sans cet béquille pour mapuié je pourais trébuchez à tous moment.alors vive ma béquille (Dieu) .