Apprendre le détachement est l’une des choses les plus difficiles qui soient. Nous résistons parce que nous avons peur de perdre l’objet de notre attachement. Nous voulons que les choses se passent à notre façon, que les autres agissent comme nous le voudrions, que notre vie se déroule comme nous l’avions planifiée.

Et chaque fois que nous résistons, nous souffrons un peu plus.

Apprivoisons le détachement

Apprendre à se détacher des résultats de nos efforts, du dénouement de nos attentes, de la réponse de l’autre à nos demandes est un grand exercice de confiance envers la Vie, d’ouverture du cœur et d’acceptation. Le détachement, ce n’est pas s’éloigner des autres pour ne pas vivre de l’attachement. Ce n’est pas non plus être indifférent à ce qui arrive comme résultats de nos attentes. C’est plutôt rester ouvert à ce qui arrivera, peu importe les résultats.

C’est accepter de composer avec ce que la Vie met sur notre chemin, sachant que c’est pour notre bien. C’est savoir que nous traverserons le pont une fois rendus à la rivière. C’est faire les efforts nécessaires pour obtenir la réalisation d’un projet, mais aussi accepter que le résultat puisse être différent de nos attentes, et faire avec. C’est aimer l’autre en offrant tout notre amour, tout en reconnaissant que l’autre puisse aimer de manière différente que ce que nous souhaitions.

C’est s’aimer soi, tout de soi, même les imperfections, en sachant qu’on ne peut rien améliorer si on ne l’accepte pas en premier lieu.

C’est vivre en faisant de son mieux, en donnant son maximum tout en sachant que parfois nous aurons du succès, et parfois non; parfois nous serons reconnus et parfois, non; parfois nous serons aimés, et parfois non.

Le détachement, c’est notre détermination à être libre et c’est un grand anti-stress! C’est avoir la conviction profonde que tout est parfait, peu importe ce qui arrive.

Ça fait partie de l’amour inconditionnel et c’est surtout porteur d’une grande paix intérieure.

Diane Gagnon
Suivez moi

Diane Gagnon

La vie nous aime !

Auteure, coach, conférencière et consultante, je consacre ma vie depuis près de 30 ans à éveiller la flamme que chacun porte en soi. Que ce soit au niveau personnel, professionnel ou spirituel, j’apporte mon soutien aux prises de conscience de l’être humain qui se découvre. J’aime les moments magiques où l’étincelle s’allume dans les yeux de la personne que j’accompagne.

Retrouvez-moi tous les matins pour mes textes inspirants en cliquant sur le lien Facebook ci-dessous et pour me rejoindre, en cliquant sur le +.
Diane Gagnon
Suivez moi

Les derniers articles par Diane Gagnon (tout voir)

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Showing 14 comments
  • Répondre

    Pour ma part, le détachement, c’est aussi la LIBERTÉ.
    La liberté d’être, de soi-même et de l’autre.
    C’est de faire confiance à la vie, tout simplement.

    Merci Diane pour cet article.

  • Annie
    Répondre

    Diane, merci pour ce texte . La vie a fait en sorte qu’il arrive au bon moment ! Bien écrit, avec les mots justes, il nous fait réfléchir. Ce laisser bercer par la vie…

  • Marie-Eve
    Répondre

    Diane, c’est le sujet du billet que j’essayais d’écrire hier et il n’y avait rien à faire. J’aime beaucoup tes textes et ton écriture. Bravo! 🙂

  • Stephan
    Répondre

    Le détachement.

    Et s’il était là, tout ce temps, levant la tête au ciel, ce céleste guide.

    Ce bleu que l’on désire tant, qui énergise ou dessèche la nature.
    Ce gris que l’on désire moins, qui pourtant abreuve la nature.
    Ce noir orage que l’on redoute, qui ozone, purifie et nettoie la nature.
    Ce noir encre nuit qui fait peur, qui révèle l’immensité du global infini toujours insondé.
    Ce blanc hiver si froid, qui marque une pause de la nature et une renaissance à venir.

    Le détachement,
    C’est comprendre que notre perception de soi, des autres, de tout est erronée.

    Stéphan Ducharme

  • Stephan
    Répondre

    Merci Diane, très beau partage! Bien exprimé. Belle plume!

  • Julie
    Répondre

    Bonjour j’aimerais savoir si vous avez des ouvrages a nous suggerer sur ce sujet svp. Merci beaucoup

  • Nathalie Beaudoin
    Répondre

    Diane, merci ! Lorsque j’ai des doutes ou des craintes, mes Anges m’envoient toujours un texte pour me remonter et ce matin, c’est le tien. Je viens tout juste de quitter ma maison pour m’installer dans un condo. Depuis 2014 ma vie bascule comme jamais. Burnout, reflexion, arrivée de mon premier chien retour aux études, changement de carrière, vente maison et achat condo. Ouf!!! J’ai passé par une montagne russe d’émotion. Heureusement j’ai évolué avec de la méditation, de bons livres à réflexion et des conférences à Inspire toi. Mais depuis quelques jours je n’arrivais pas à me détacher et de voir positivement l’avenir. Que tous ces événements arrivent pour m’alléger et me faire avancer vers ce qui est meilleur pour moi. Et une remise en question dans mon couple ce matin m’a bouleversée. Mais ton texte est arrivé par hasard et j’en ai pleuré tellement ça m’a réconforté. Je réalise que j’ai tout: santé, amour, sécurité, amitiés et je suis très bien entourée. J’avance maintenant vers une vie plus palpitante et qui me ressemble davantage. Merci encore xxx

  • Micheline
    Répondre

    Belle nourriture pour l’âme.

  • Tariq
    Répondre

    merci pour ce rayon de lumière matinal Diane

    • François Lemay
      Répondre

      Que c’est gentil Diane.. Merci à toi de le faire briller jusqu’à moi 🙂

  • virginie
    Répondre

    Je suis en pleine dedans, apprentissage ! On a tellement peur de perdre l’amour des autres ! Prendre du recul et ne pas tout porter peut-être !

    • François Lemay
      Répondre

      Tellement… le détachement est la leçon la plus difficile mais tellement la plus payante…

  • Marie
    Répondre

    Hum… Je trouve ce texte identique sur le net par Gilles Richard sur plusieurs blogues. Qui a fait l’erreur? Ce texte a-t-il été écrit par vous ou par monsieur Richard? J’ai besoin de savoir pour bien citer le texte. Merci

    • François Lemay
      Répondre

      C’est Diane Gagnon qui l’a écrit Marie : )