C’est connu, la médecine s’est toujours targuée d’utiliser les méthodes les plus efficaces, les plus scientifiques pour soigner les maladies des gens… Chacun son opinion… En prenant en considération que les humains sont sur Terre depuis des millénaires, ce n’est que depuis tout récemment, avec l’avènement de la médecine « moderne » et la pharmacologie, que les méthodes utilisées sont devenues plus mécaniques, plus chimiques et moins kinesthésiques.

Ces dernières années, on dirait qu’il y a un retour aux sources. Après avoir ridiculisé les professions dites naturelles et avoir traité ses praticiens de charlatans et de non scientifiques, on dirait que tout à coup, on semble s’intéresser davantage à deux aspects qui, il n’y a pas si longtemps, étaient négligés, sous-estimés ou carrément ignorés. Mais ces deux aspects ont toujours été pris en considération par la profession chiropratique.

Quels sont ces deux aspects selon vous ?

Vous le savez, j’en suis certain. Le toucher et l’impact des émotions influencent énormément la guérison chez les gens. Ce n’est pas moi qui l’invente : le toucher a toujours fait partie des méthodes de soins ancestrales.

Ça me fait sourire maintenant que la médecine tout à coup tente de démontrer que le toucher, ça fonctionne… Les recherches sont là : des démonstrations ont été faites que le toucher pouvait diminuer les symptômes d’asthme, de migraine et de haute pression, diminuer le niveau de stress et ralentir la progression d’une maladie en augmentant la fonction immunitaire.

Des centaines d’études prouvent également des effets significatifs, incluant une croissance plus rapide chez les bébés prématurés, un taux de sucre sanguin diminué chez les enfants diabétiques et une augmentation du nombre de cellules immunitaires chez les patients cancéreux.

De plus en plus d’établissements hospitaliers utilisent le toucher comme moyen thérapeutique. Le toucher permet une guérison accélérée, une relaxation et un soulagement plus rapide.

Effet placebo ou effet réel ?

Bien entendu, il y aura toujours de « grands esprits » pour dire, que le toucher n’apporte aucun effet positif, que son pouvoir n’est dû qu’à l’effet placebo. Je ne suis pas d’accord avec cette affirmation. Même si c’était vrai, j’aurais le goût de dire : « ouin, pis après ??? ». Je n’ai pas besoin d’une étude pour justifier le fait d’utiliser mes mains avant de vouloir utiliser une machine et je me servirais de mes mains pour soigner bien avant les pilules.

MAIS…

Le simple fait de toucher ne suffit pas. L’intention et l’émotion chez la personne qui touche exerce aussi une influence chez l’autre personne. Des études prouvent qu’il est aussi facile de deviner l’émotion chez une personne par son toucher que par l’expression de son visage (exemple : la peur, l’anxiété, la colère, la compassion, la gratitude, l’amour, etc).

Nous pourrions donc déduire que l’intention et l’émotion associées au toucher peuvent exercer une influence. À mon avis, le premier critère pour choisir le bon chiropraticien devrait être la qualité de son toucher, de son écoute, de sa communication et son état de présence. Il y a des dizaines et des dizaines de techniques utilisées en chiropratique. Peu importe la technique, ce qui fera la différence, c’est la connexion qui sera créée par le toucher avec une intention de compassion, de présence et de considération.

Et il y a bien plus !

Dans la vie de tous les jours, le toucher est une composante importante. Il permet de créer des liens entre deux individus. Donner un câlin, serrer une autre personne dans ses bras, c’est la rencontre de deux énergies spirituelles, une sorte de reconnaissance que deux individus ont l’un envers l’autre.

Ici, en Occident, nous ne sommes pas éduqués à cela; même si nous pouvons échanger une poignée de main, l’énergie, plutôt que d’aller d’une personne à une autre, reste bloquée à l’arrière. La peur d’avoir l’air mal intentionné ou de paraître intéressé physiquement à l’autre personne empêche ce qui est considéré comme spirituel dans plusieurs sociétés du monde.

Les câlins peuvent guérir

La durée moyenne d’un câlin entre deux personnes est de 3 secondes. Mais des chercheurs ont découvert quelque chose de fantastique.

Lorsqu’un câlin dure plus de 20 secondes, il y a un effet thérapeutique sur le corps et l’esprit.

La raison est qu’un câlin sincère produit un relâchement d’ocytocine, connue aussi sous le nom d’hormone de l’amour. Cette substance procure plusieurs effets sur la santé physique et mentale en favorisant, entre autres, la relaxation, le sentiment de sécurité et de paix. L’ocytocine est également relâchée lors de l’allaitement maternel et lors de différentes stimulations sensorielles, comme un toucher de compassion ou le fait de serrer une autre personne dans ses bras.

Qui veut recevoir un câlin ?

Lorsque je pars de la maison le matin, je m’assure de dire au revoir à mes enfants de la meilleure façon qui soit. Il n’y a rien de mieux comme sensation que celle de serrer dans nos bras des gens que nous apprécions et nous aimons.

Que je sois en pratique Au Printemps de la Vie, en séminaire ou en rencontrant des amis,  je suis un amoureux profond des gens que j’ai la chance de servir et de rencontrer. Lorsque je suis parti en mission humanitaire dans le cadre de Chiropratique Sans Frontières, pratiquement 100 % des gens que j’ai ajustés se levaient de la table et me serraient dans leurs bras. Et j’avoue que, dans la vie de tous les jours, je me retiens souvent, car ici la coutume n’est pas courante. Mais si ce n’était que de moi, je pourrais sincèrement serrer dans mes bras chaque personne que je rencontre.

Alors, je vous invite à offrir l’accolade aux gens qui vous entourent et qui vous sont chers. Si vous le désirez, je vous offre les câlins gratuitement ! Je suis curieux de voir combien de personnes répondront à mon invitation…! Alors si vous me voyez un jour à Inspire-toi ou ailleurs, ouvrez les bras, je comprendrai alors que vous avez lu cet article jusqu’au bout !!!

Dr.Charles Leroux

Dr.Charles Leroux

Dr Charles Leroux est chiropraticien Au Printemps de la Vie, mais d’abord et avant tout,c’est une personne passionnée de la vie, amoureux de son âme sœur et sa muse Lyne, et père privilégié de deux merveilleux enfants, Maïlys et Nolan.
Dr.Charles Leroux

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Showing 4 comments
  • Isabelle D.
    Répondre

    Merci pour cet article! Je me freine aussi souvent à l’envie de faire des calins aux gens. J’ai deja dis à des gens un peu par apres que je leur en aurait fait un a tel ou tel moment.

    Si l’on se croise un jour, definitivent il y aura un calin/accolade 🙂

    J’ai d’ailleurs tel que mentionne plus haut, choisi mon chiro pour son toucher, sa comprehension, son ouverture et je ne l’echangerais pas!

    Bonne journee d’ici-la

    • François Lemay
      Répondre

      Super Isabelle, merci de ta présence.

  • jeanne
    Répondre

    comme j’aime cet article, moi aussi je me retiens souvent, pcque les corps sont fermés…………..mais j’ai un groupe d,amis ou pour la majorité, ces personnes veulent des calins et savent leur effet!
    Si on se croise un jour ouiiiiiiiiil y aura un gros calin!
    Je vais vois un osthéo , qui a 75 ans, et l’autre jour je lui disais : “je sens votre présence dans vos mains” et lui de me répondre”mes mains sont mes yeux sur et dans le corps”
    Belle et bonne année 2018 !

    • François Lemay
      Répondre

      J’adore ton partage Jeanne.. Bravo pour ta qualité de présence.. Continues ta belle évolution.. le meilleur est à venir.