La marche, la balade, la promenade, le pèlerinage, la randonnée… Une allégorie de la vie où l’on gravit son sommet et que l’on conquit à chaque déjeuner de soleil son paysage intérieur… Hommage à la vie qui nous grandit, un pas à la fois.

Dans l’éloge de la marche se soulèvent des mots tels que rêver, croire, oser, agir, se libérer, s’alléger, s’émerveiller, créer et aimer. Par le pouvoir de ma plume, à la fin du crépuscule; je recueille une brochette de milliers d’étoiles, une visite de gratitude à tous ces petits bonheurs vivaces qui rayonnent au présent de ma vie.

À tous ces randonneurs empruntant le chemin de la montagne intérieure, vos pensées vagabondent au fur et à mesure que les paysages défilent, enrobent puis imprègnent votre esprit. Cette nature au statut divin… La marche, un “bricolage sacré”, l’interaction de votre corps avec la majesté dame nature. Dans le silence de chacun de mes pas, je célèbre la vie avec énergie et au gré de mes pèlerinages, s’allume une étincelle à l’orée de mon regard, une prière de solitude rassemblant toute l’humanité. Mes pieds, messagers lumière sont bien ancrés de chaque côté de mon cœur implorant l’art de se réinventer de la souffrance à l’amour, un hymne à la vie et au miracle.

Prendre son billet aller simple…

M’offrir ce soleil, ce lampadaire géant de la classe céleste et ce souffle accompagnant ma vie, une approche épicurienne du bonheur : retrouver la simplicité et le plaisir d’explorer le menu aventure en me laissant guider par mon instinct et mes sentiments au moment présent, moment parfait.

L’art de vivre avec appétit en s’engageant vers des rendez-vous présentiels qui nourrissent mon cheminement, allègent ma marche où l’espace d’un instant tout devient possible… tout est libre d’exister avec confiance et acceptation de ce qui doit être. Le voyage se nourrit d’imprévus, de curiosité, de découverte. À moi de reconnaître ces sourires, ces mains qui me soutiennent et m’accompagnent dans ma quête du Bonheur.

De la marche à course, du haut de mon bivouac à une balade sur Québec, j’aspire à un bonheur, à un milliers d’étoiles, un méli-mélo d’instants à partager au quotidien. La poursuite du bonheur habite l’espace de quelques lignes sur la déclaration de l’indépendance en 1776, reconnue comme un droit inaléable de l’être humain. Cette poursuite démocratique, accompagnatrice, la soif collective du progrès des sociétés. Aimer la vie, il n’est pas de condition humaine pour humble ou misérable qu’elle soit, qui n’aie quotidiennement la proposition du bonheur : pour l’atteindre, rien n’est nécessaire que soi-même.

Dans l’éloge de chacune de mes randonnées…

L’interrogation, le traité de paix intérieur celui qui me rappelle mes limites et mes besoins. Qu’est ce qui me rend heureuse? Aie-je des freins qui arrêtent ou qui entravent mes aspirations profondes ? Aller plus loin sur le chemin de la floraison humaine en apprenant à vivre pleinement, un pas à la fois dans le respect de l’être vivant que je suis. Explorateur de la vie, concoctez-vous une existence plus sensible et humaine à travers des expériences de lâcher prise, d’émerveillement, d’audace, de lenteur, de conscience de chacun de nos petit pas de géant dans cette vie qui est la nôtre.

Bulletin secret pour les artisans de l’amour, l’éloge de vivre pour le bonheur de respirer, d’aimer, d’être aimé, pour l’espoir, la curiosité et cette nature vivifiante. Ensemble, nourrissons le présent de petits extras, de nos feux d’artifice quotidiens à la douceur de nos espaces plénitudes. On a tous un projet bonheur!! Votre projet bonheur est un retour à la source, une invitation à sonder les profondeurs de votre cœur et emprunter des chemins susceptibles de vous offrir une existence gracieuse, créative et totalement vibrante.

Aimer la vie qu’on sème dans l’addition d’instants de vie qui forment notre bonheur. Un bonheur qui se poursuit à travers l’exercice de votre liberté. Boussole intérieure ayant pour offrande mes mains, mon humanité en guise de destin. Je marche dans l’acceptation de mon bagage incluant des systèmes freinage, une bouée de sauvetage et mes cinq sens qui influencent mes besoins, mes désirs. Aspirer au bonheur, à être heureux, Aimez-vous la vie que vous menez? Reconnaissez-vous ce qui vous fait du bien? Dites oui à toutes les opportunités, soyez disponible à recevoir l’amour, ouvrez-vous à ce que chaque aventure sera pour vous. Grandir à travers chacun de vos pas, des choix qui portent votre vie vers devant… Life is good, voir que les invitations sont fleurissantes et délicieusement simples… De la vie à vous.

Marcher, gambader dans le jardin des plaisirs

Les deux pieds dans le présent communiquant avec la terre promise… du plaisir naît le bonheur. Tous les plaisirs varient en intensité comme en importance, tous sont toujours éphémères. L’importance de nourrir son plaisir de l’extérieur, devenez jouisseur de la vie. Sur le chemin, cueillir ces instants fugaces qui soulèvent les sourires.

«Pour Aristote, le plus grand plaisir de l’homme réside dans la contemplation, la source du bonheur le plus parfait. »

L’aventurière du présent, celle qui t’invite dans son jardin, la douceur épicurienne d’un espace à partager où les rencontres se multiplient et où on se réjouit ensemble de la beauté de ce monde… La sagesse de reconnaître dans chacune de mes aventures le regard de l’autre… mon Bonheur.

La grande traversée de mon âme à un cheminement conscient de la réalité. De mon camp de base intérieur à l’éloge de ma marche, la sensibilité de l’humaine écrivaine se nourrit d’expériences, de rendez-vous, d’épreuves qui parsèment son chemin. Ce cheminement de la transformation profonde de l’être à douceur de vivre dans l’amour, une promesse d’éternité à soi. Donner du sens à sa vie, être heureux c’est apprendre à choisir notre direction. Écouter, ressentir les plaisirs, sa voie, sa manière de vivre et d’aimer. Sur la montagne, l’imbécile heureuse s’est réinventée avec lucidité et reconnaissance de soi. Ma vie portant l’adjectif heureuse respire sagesse et authenticité… Une touchante intensité qualifiée de TOO MUCH. J’ai appris à marcher seule et je n’ai nul besoin de t’aimer pour m’aimer moi-même… à mes humains préférés, vous marchez et courez parfois plus vite que moi. Vous empruntez des raccourcis pour mieux me laisser contempler le chemin mais à la croisée des chemins et au sommet, nous sommes là à apprendre l’un de l’autre de la tendresse à folie de notre marche… simplement la vie, un destin qu’on s’est donné ensemble.

Il y a en chacun de nous un marcheur

Un sentier qui s’ouvre le temps d’une vie, chemin faisant avec notre esprit. Portant fièrement l’objectif d’être de plus en plus profondément et durablement heureux, autant que la vie nous le permet. Sur la route de la jeunesse à la vieillesse, on reconnait l’épanouissement de la maturité par le questionnement et l’introspection : on est de plus en plus satisfait de sa vie, on a acquis avec l’expérience une connaissance de soi et des autres qui permet de vivre mieux. S’engager à prendre soin de ses relations de la saveur exquise de ces rendez-vous à la visite de gratitude. Au présent de ma vie, je marche avec l’autre, libérant l’hymne à l’amour du monde entier… Un rayonnement sur le sentier altruiste.

Sur ma route, l’histoire de mes relations… d’un prologue passionnel vers une évolution d’une connaissance approfondie de l’autre, une amitié doublée de complicité. L’exploration d’un amour durable et heureux allant d’une simple balade à l’expédition. La solidarité en pensée, la contagion du bonheur par delà les plus beaux paysages du monde. Onde de choc et œuvre commune de bonheur… il n’y a pas de plus beau bonheur que celui qu’on partage avec l’autre. Sur ces sentiers de vie, laissez-vous toucher par les différences, les visages uniques. Réjouissez-vous de la singularité, de la liberté afin quelle se fortifie toujours. Le bonheur de l’égocentrisme à l’altruisme, on est à la fois soucieux de soi à travers l’amour qu’on donne et que l’on reçoit… le vrai bonheur, une bonté essentielle qui s’accompagne d’un souhait profond que chacun puisse s’épanouir dans l’existence d’une marche complice d’un vivre ensemble.

Cet éloge de vivre, une tyrolienne de joie, un euphorique rappel au bonheur, à la présence humaine dans chacun de nous. À la douce naissance d’un déjeuner de soleil, l’être à le pouvoir de se choisir et de sourire pleinement à sa vie.


Mélissa Duval

Mélissa Duval

Du crépuscule à chacun de nos déjeuners de soleil, je vous invite à vous réunir devant cette grande fabrique de mots. Dans chacune de nos mises à nu l’univers, rien de mieux qu’une petite théière accompagnée d’êtres humains dansant dans un jardin divin de gratitude. Cette reconnaissance, ce sentiment qui nous fait apprécier tout ce qui est présent pour nous, tous ces petits moments de fierté avec qui on enfile un sourire. En toute simplicité, dire merci à la vieet à ceux qui nous grandissent.
Nous sommes les humains de la situation et je nous souhaite des feux d’artifices de bonheur et des rendez-vous divins témoins de la grandeur de notre spectacle.

Soyez votre miracle, soyez fabuleux, soyez patient, soyez libreOM MANI PADME HUM
Mélissa Duval

Les derniers articles par Mélissa Duval (tout voir)

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.