Vous est-il déjà arrivé de perdre quelque chose auquel vous étiez attaché ? Ce petit quelque chose que vous ne pouvez pas retrouver ailleurs ? Même si vous en trouvez une copie, ce n’est pas pareil… Peu importe ce que c’est, personne ne peut comprendre ce que ça représente pour vous. Eh bien moi, tenez-vous bien, j’ai perdu mes « j’aime ».

J’écris sur ce blogue depuis plus d’un mois maintenant. J’écris mes inspirations et réflexions pour aider les gens à mieux se comprendre. J’ai écrit plusieurs articles qui se sont rapidement partagés grâce à vous, les lecteurs, et aussi grâce à la puissance des réseaux sociaux. En 45 jours, plus de 8 000 « j’aime » et partages sur ce blogue. Wow ! C’est super, pour une expérience qui débute ! Tellement super que je m’y suis attaché…

J’allais chaque jour voir le nombre de partages. J’étais émerveillé de l’ampleur que ça prenait. Plus de 35 000 vues pour un seul article qui fut d’abord écrit pour une amie.

 L’ERREUR QUI A PROVOQUÉ MA RÉACTION

Mais voilà qu’hier, j’ai fait une belle erreur. Je travaillais à améliorer mon approche et le design du blogue, et j’ai par erreur enlevé les boutons « j’aime » et « partage ». Tous les « j’aime » et « partages »se sont désactivés et remis à zéro. Haaaaa ! Ma première réaction, colère impulsive, fut de lancer mon ordinateur sur le plancher, de lui donner un coup de pied, de crier après ma petite de deux ans pour qu’elle se calme, de sortir dehors prendre l’air et partir décompresser en auto, et d’aller manger mes émotions avec une grosse poutine et deux hot-dogs à La Belle Province…

Ben non, c’est pas vrai, pas de hot-dogs ! Sérieusement, je n’étais pas heureux du tout. Après trois minutes, j’ai simplement respiré et accepté ce que je ne pouvais changer. Cinq minutes plus tard, j’étais inspiré à écrire cet article.

 TROIS GRANDES CAUSES DE SOUFFRANCE

Le Bouddha fit la découverte qu’il existe uniquement trois grandes causes à la source de toutes nos négativités. Ce qui nous fait souffrir. Ces causes sont :

  1. L’attachement (ex.: ce que j’aime, la dépendance, « l’addiction », le désir abusif)
  2. L’aversion (ex.: ce que je n’aime pas, la répulsion, la haine, le dégoût)
  3. L’ignorance (l’inconscience du fonctionnement de l’esprit humain et du Dharma)

 ATTACHEMENT À L’APPARENCE

Nous sommes parfois tellement attachés à des choses qui ne sont pas essentielles… Cet attachement crée une chaîne de réactions inconscientes qui nous propulsent dans le futur ou nous ramènent dans le passé, ce qui cause souffrance, stress, angoisse, déception, peur, etc. Bref, un grand mélange de sentiments négatifs et surtout, un grand sentiment d’insécurité.

Perdre mes « j’aime » est bien banal en réalité. Ce fut un prétexte pour vous parler d’attachement, quoique si je vous en parle, c’est parce que j’ai quand même eu une réaction, au fond de moi. Elle n’a pas eu d’emprise sur moi car j’ai développé avec le temps une bonne compréhension de mon fonctionnement et un grand coffre d’outils.

Il existe différente formes d’attachement :

  • Attachement à sa propre image
  • Attachement amoureux
  • Attachement à ses possessions (maison, auto, bateau, etc.)
  • Attachement à la reconnaissance des autres
  • Attachement au « feeling » d’équilibre, au bien-être
  • Attachement au succès
  • Attachement à l’argent
  • Attachement au confort
  • Bref, on peut être attaché à tout.

 ACCEPTER EST LA CLÉ

Mes « j’aime », je ne pourrai pas les retrouver, ils sont partis. Snif ! J’ai respiré, j’ai accepté, je me suis observé et je me suis dit « changing », c’est le changement.

Rien ne demeure de façon permanente dans le monde.

Bien comprendre cette loi est fondamental pour qui veut apprendre le lâcher-prise et l’acceptation.

La prochaine fois que vous verrez que vous réagissez parce que vous êtes attaché à quelque chose ou à quelqu’un, dites-vous que vous aurez un meilleur impact sur la situation si vous lâchez prise, et si vous calmez votre petit hamster en respirant et en l’observant.

On se prend souvent trop au sérieux dans ce jeu de la vie. Apprendre à accepter n’est pas signe de faiblesse et d’abandon, mais bien un signe d’intelligence.

Comprenez bien votre propre nature, votre esprit. Comprenez les lois du Dharma, de l’univers. Agissez consciemment avec une ferme intention. De cette façon, vous vous assurez d’un bonheur véritable.

Be happy… simplement mes amis !

François Lemay

Auteur et enseignant chez Académie Kaizen
Auteur du livre à succès Tout est toujours parfait et Reconnecte avec toi, François Lemay à ce don magique de bien vulgariser les principes de la psychologie de la performance et de la pleine conscience. Par ses conférences et formations, il accompagne les gens dans une meilleure compréhension de qui ils sont vraiment. C'est par l'éveil de conscience qu'il permet au gens de développer une meilleure maîtrise de soi et d'enfin activer leur véritable potentiel.

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Showing 10 comments
  • Gervais Pelletier
    Répondre

    Un gros merci pour cette articles,
    Cela me fait toujours un sentiment
    de douceur et de tendresse quand je
    vous lit de temps en temps
    Encore merci xxx

  • Jocelyne Leclair
    Répondre

    Merci encore François de nous apprendre à accepter et à ne pas lutter ce qui est. Comme tu le dis si bien, go with thé flow, c’est le secret. Tes messages sont toujours les bienvenus et nous aide à aller de l’avant. Tu fais du bien et c’est apprécié. Longue et belle route à toi. Au plaisir de te lire encore et encore,,,,,

    • François Lemay
      Répondre

      Merci de ton commentaire Jocelyne 🙂

  • Louinis JOINVILLE
    Répondre

    Je ne sais quoi dire de quoi..
    C’est très bien expliquer et bien compris. Mrci de cette generosity.

    • François Lemay
      Répondre

      Génial, content d’avoir fait résonance.. merci de ton commentaire.

  • Répondre

    Intéressante perspective et vrai à la fois

    • François Lemay
      Répondre

      Super 😉

  • Danielle Robineau
    Répondre

    Oh que j’aime ça !! Je réagis encore à la perte. Récemment , je croyais m’être fait voler tout mes tubes de peintures à l’huile … y en a pour au moins 500$… Je capotais bin raide…. Je ne voyais pas comment je pourrais me repayer tout ça!!
    Mais finalement, je les avais ranger dans un bac de plastique , sous mon lit. Et je ne me souvenait plus qu’ils étaient là… Ça faisait près de 2 ans que je n’avais pas toucher à mes pinceaux , donc les tubes de peintures dormaient là depuis.

    Merci pour ce partage…

  • Laurianne
    Répondre

    Cela tombe pile ce matin.
    Nous vendons notre maison et je dois faire un grand ménage pour me défaire
    De ce qui ne sert plus. Ç’est un vrai lâcher prise pcq je l’aime ma maison.
    Merci ça me permet de me reconnecter au vrai!!!

  • Imane
    Répondre

    Je viens de passer 4jours formidables en formation avec Stephen Gilligan où on a parcouru l’importance et la façon d’être connecté à son « centre » afin de laisser le flux de la vie circuler librement.
    Il a mentionné qu’il arrive à tout le monde de perdre la connexion avec son centre, le tout c’est de parvenir à y retourner le plus vite possible 🙂
    Merci François pour ton partage, c’est très inspirant 🙏🏻 xoxo