Ce que nous pouvons en vivre des frustrations dans notre vie! Avec nos parents d’abord, puis avec nos professeurs, avec nos amis, avec nos collègues, avec nos patrons, avec nos conjoints, avec nos enfants pour boucler la boucle!

La phase du Non

Nous réagissons d’abord aux frustrations comme les enfants de deux ans, dans leur phase du « non » incapables de vivre de la frustration ! Puis nous développons toutes sortes de mécanismes pour composer avec les frustrations : la bouderie, la colère, la manipulation, l’agressivité, la fuite, l’affrontement, l’affirmation… pour finir par la réduction – sinon l’élimination de nos réactions aux frustrations.

Car une frustration n’est rien si nous n’y réagissons pas ! C’est notre réaction qui lui donne du pouvoir, qui lui donne la capacité d’exister.

Toutes nos frustrations originent d’un seul et même point de départ : notre ego ! Eh oui, encore lui ! C’est notre ego qui est frustré de ne pas avoir été reconnu, entendu, respecté, compris, vu, admiré, tenu en compte, apprécié, admiré, aimé. Notre ego a tous les désirs égoïstes qui soient. Quand l’un de ses désirs n’est pas répondu, il est frustré!

Si nous cherchons à réduire nos réactions aux frustrations, il nous faut accepter que dans la Vie, tout est toujours parfait ! Oui je sais, ce n’est pas facile ! Mais c’est la réalité. Si notre conjoint oublie notre rendez-vous, nous pouvons être frustré, mais cela ne changera rien à la situation. Si notre ado ne range pas ses choses, nous pouvons être frustré, mais cela ne fera qu’envenimer notre relation. Si notre patron nous manque de respect, nous pouvons être frustré mais cela ne réglera rien.

Toujours quelque chose de bon

Pour chaque situation, il existe TOUJOURS une autre voie que celle d’être frustré. Si la situation ne peut être changée, nous pouvons l’accepter et nous dire que tout est parfait quoi qu’il arrive. Nous pouvons chercher en quoi cet imprévu nous apporte quelque chose de bon. Car il y a toujours quelque chose de bon dans TOUT.

Si cette situation peut être changée ou modifiée, alors il nous revient de nous affirmer, de prendre notre place fermement mais calmement, dans le respect de soi et d’autrui. Si nos efforts pour changer la situation s’avèrent vains, alors nous pouvons choisir de rester… ou de partir.

Quand notre ego réagit fort aux frustrations, nous pouvons lui parler et lui ordonner de se calmer, l’assurer que nous avons la situation bien en mains et que nous nous en occupons. Pour ma part, je dis à mon ego, que j’ai affublé d’un prénom secret (!) d’aller se coucher, que c’est moi qui prend la situation en charge à partir de maintenant.

Le fait d’accepter que tout est toujours parfait dans la Vie a beaucoup d’influence positive sur notre manière de réagir à tout ce qui se passe. Parce qu’alors, nous sommes dans l’acceptation totale de ce qui se présente sur notre chemin. Et, du coup, nos frustrations sont beaucoup moins fréquentes et considérablement réduites.

Diane Gagnon
Suivez moi

Diane Gagnon

La vie nous aime !

Auteure, coach, conférencière et consultante, je consacre ma vie depuis près de 30 ans à éveiller la flamme que chacun porte en soi. Que ce soit au niveau personnel, professionnel ou spirituel, j’apporte mon soutien aux prises de conscience de l’être humain qui se découvre. J’aime les moments magiques où l’étincelle s’allume dans les yeux de la personne que j’accompagne.

Retrouvez-moi tous les matins pour mes textes inspirants en cliquant sur le lien Facebook ci-dessous et pour me rejoindre, en cliquant sur le +.
Diane Gagnon
Suivez moi

Les derniers articles par Diane Gagnon (tout voir)

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.