J’ai longtemps écrit sur le sujet délicat de la vie après la mort, dans le but de démystifier ce passage et, ainsi, mieux vivre notre vie avant la mort ! Pour être très honnête, le sujet de la mort m’intéresse peu. Mais j’ai compris, au cours de mes nombreuses années de recherche, que mieux on comprend la mort, plus on mord dans la vie ! J’en suis même arrivée à jalouser les gens qui ont vécu une expérience de mort imminente (EMI), jusqu’à rêver secrètement de mourir moi aussi… Juste un peu, quelques secondes à peine, soyez rassurés quand même ! Parce que ceux qui vivent une EMI en reviennent profondément transformés, le cœur grand ouvert et des facultés psychiques souvent décuplées en prime ! J’ai donc fait le pari de vivre par moi-même ce que les expérienceurs décrivent comme états de grâce et connexion avec l’Amour universel, sans devoir mourir pour autant.


Puis, j’ai appris que ma jumelle d’âme, Anne-Marie Séguin, allait mourir.


Je ne reviendrai pas sur les faits entourant le diagnostic de cancer de mon amie et ses prouesses de « guérison » qui ont déjoué toutes les statistiques pendant près de 3 ans. Vous pouvez lire cette histoire, et tous les messages qu’on a reçus en écriture inspirée pour mieux comprendre le deuxième niveau de la maladie et de la mort, dans mon dernier bouquin Vivre et mourir guéri ! (Éditions Ariane). Pour les besoins de cet article, je vais m’en tenir au récit de son passage et la libération qu’il a provoquée, tant pour elle que pour moi. L'insoutenable légèreté de mourir!

Au mois d’août 2016, j’ai eu le privilège d’accompagner Anne-Marie vers son « grand mystère », comme elle l’appelait, et de lui tenir la main jusqu’à la fin. Au cours des six derniers mois de sa vie,L'insoutenable légèreté de mourir! Anne-Marie était devenue un modèle de résilience pour des centaines de milliers de personnes qui suivaient son histoire de fin de vie comme on suit un feuilleton à la télévision.

Elle avait fait de la mort son sujet de prédilection et s’était donné le mandat de démontrer qu’on peut la vivre pleinement, dans la joie et la confiance qu’il n’y a que la Vie, de ce côté-ci comme de l’autre côté du voile.

Les trois dernières semaines de vie d’Anne-Marie ont été d’une richesse inestimable. Je l’ai vue se rapprocher de ce passage avec le sourire, dans une forme d’excitation d’enfant de 8 ans qui sait qu’il retourne à la Maison après une longue journée à l’École. Les derniers moments m’ont complètement réconciliée avec cette transition, parce que j’en ai perçu toute la douceur et surtout, toute la grandeur. À son dernier souffle, j’ai ressenti qu’Anne-Marie venait de prendre son envol. Il régnait une légèreté indescriptible dans sa chambre aux soins palliatifs, et j’ai pris le temps de la goûter avant de me mettre à pleurer. Il m’a fallu plusieurs mois pour décanter cette expérience, et j’en arrive à la conclusion que la légèreté est l’essence de la mort… quand elle est bien vécue !

J’écrirai un livre pour raconter cette aventure plus en détails, mais aujourd’hui, j’ai simplement envie d’exprimer à quel point on trouve mille raisons de s’alourdir au cours de notre vie. De responsabilités en obligations, de devoirs en avoirs, on passe presque toute notre vie à accumuler. Accumuler des objets, des propriétés, des titres, des honneurs, de l’argent, des relations… et la liste est encore longue. Mais au final, on passe les derniers moments de notre vie à s’en libérer, pour mieux quitter dans la légèreté. Personnellement, j’ai commencé à m’alléger dans le processus d’accompagnement de mon amie. Et cette légèreté retrouvée m’a procuré une grande liberté. En fait, l’héritage le plus précieux que m’a légué Anne-Marie, c’est la liberté. La liberté de choix, parce qu’elle a fait les siens à chaque étape de sa maladie, pour mourir sereine et en pleine conscience. La liberté d’être, parce qu’elle s’est permis d’être totalement elle-même, et de plus en plus, jusqu’à la fin. La liberté de vivre ici, maintenant, parce qu’elle a vécu intensément chaque instant.

Inscription au programme 4 clés de François Lemay

France Gauthier

France Gauthier

France Gauthier a fondé l'École de la Vie où elle offre des ateliers d'éveil et de guérison. Elle guide aussi régulièrement des voyages dans le Sud.
www.francegauthier.ca
France Gauthier

Les derniers articles par France Gauthier (tout voir)

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Showing 2 comments
  • Tlemçani
    Répondre

    Bonjour France
    Avec impatience j’attends de vous lire
    J’espère bénéficier de vos cours
    Ça se passe oû?
    Merci

    • François Lemay
      Répondre

      Bonjour mon amie !

      Parles-tu de mes retraites Kaizen ? Si oui, elles se passent en la ville de Val-Morin dans la belle région des Laurentides. Voici le lien pour y accéder.. Il y a des retraites de 2 et 4 jours….

      https://academiekaizen.com/retraites_kaizen/

      Voilà 🙂