Il est deux processus que les êtres humains ne sauraient arrêter aussi longtemps qu’ils vivront:   RESPIRER et PENSER…

Avez-vous déjà remarqué que nous sommes capables de retenir notre respiration plus longtemps que nous ne pouvons nous abstenir de penser ?  À la réflexion, cette incapacité à arrêter la pensée, à cesser de penser, semble être une terrifiante contrainte.  Arrive un moment dans notre vie où un besoin impératif se fait sentir : ralentir la cadence….

Prendre ce moment loin de l’agitation où l’on se ressource, on se dépose pour faire le vide et la paix avec ces moments qui usent notre patience que nous aimerions vouloir traverser au plus vite.   Ces moments de silence nous permettraient de ne plus laisser nos pensées se borner à nos souffrances, voire à nos frustrations.

Je suis très loin d’avoir atteint l’illumination.   Je ne suis pas non plus spécialiste de la méditation….  Je suis une femme ordinaire, avec son lot de responsabilités, ses horaires chargés, et par moment, une colonie d’hamsters qui reviennent la visiter la nuit.

Cependant, je vous affirme que depuis Kaizen, certaines choses en moi ont bougées suffisamment pour créer de l’espace pour de merveilleuses expériences… De l’émergence vers cette femme que j’aspire à devenir. Réalisations, créations, magie, nouveaux projets et beaucoup de changement.

Je sais que ce n’est pas par hasard que j’ai abouti dans une retraite Kaizen.  C’était une époque particulièrement chargée, surmenage physique, souhait de dépasser certaines difficultés.  J’étais tellement en carence de lenteur, calme et continuité.   Faire Kaizen m’est apparu évident.   « Pourquoi pas !  Je reviendrai plus zen que jamais ».    J’avais également besoin d’acquérir des techniques nécessaires à une bonne pratique de méditation.

J’ai donc mis le cap en direction de la plénitude et du calme intérieur : Kaizen vers l’ancien couvent de sœurs à Val-Morin.   Elles y ont vécu 60 ans,  soit jusqu’en 2013.   Il ne m’a fallu que de quelques secondes pour tomber sous le charme de cet endroit magnifique, totalement ébahie par ce lieu empreint de sérénité et de calme, touchée par la beauté du décor et surtout très réceptive aux fortes énergies. J’étais disposée à réexaminer ces choses en moi, de vieilles pensées et blessures encore actives motivant à mon  insu mes choix du présent.

Je n’ai eu besoin d’aucun appareil coûteux pour faire l’expérience, ni de porter un turban blanc sur la tête et encore moins de me contorsionner pour prendre la forme d’un bretzel.     Mon seul besoin pour ce grand voyage intérieur : étirer mon esprit un peu plus qu’à l’habitude pour l’ouvrir davantage et être disposée à expérimenter de nouvelles choses, même si à prime abord, elles me paraissaient étranges.   Il y a plusieurs options de retraite : 2 ou 4  jours, j’ai choisi la 4.

Mais c’est quoi l’expérience Kaizen !

Que vous adhériez ou non à la philosophie du silence, vous allez apprendre énormément sur vous.   Vous toucherez à la méditation, au yoga, aux moments de silence et à la nourriture végétalienne.

Vous y recevrez des enseignements de pleine conscience par les hôtes merveilleux que forment François Lemay et Nathalie Locas.

Vous y ferez l’expérience du lâcher prise en vous vidant la tête de pensées inutiles, de sentiments alourdissant votre vie, de peurs paralysantes ainsi que d’incertitudes envahissantes comme :« Si vous pensez que vous êtes battu, vous l’êtes…  Si vous pensez que vous ne pouvez oser, vous n’oserez pas. »

Kaizen, c’est remodeler la vision de son monde intérieur.  C’est une expérience d’abandon absolu dans une pure douceur.   C’est prendre un billet pour l’île de la  «ouate».   C’est se déconnecter pour mieux se reconnecter à l’essentiel :  le soi.

On entre en soi… pour de vrai !!!   Le chemin est souvent tout près de nous, mais nous ne savons pas comment y aller.   On calme l’agitation, on commence à y voir plus clair. Kaizen c’est la décision d’habiter que l’instant présent, d’ouvrir la porte pour faire aérer l’esprit et arriver à voir tout ce qui est là,  qu’on ne pouvait voir avant…  C’est  apprendre à arrêter de se réfugier dans l’une ou l’autre de nos citadelles intérieures (ruminations, réflexions, certitudes et anticipations).

C’est se mettre en position d’être touché par la vie.  C’est aussi un acte de libération (jugements, fausses croyances, valeurs qui ne servent plus).

Kaizen, C’est accepter d’être immergé par une nouvelle conscience.  C’est ressentir beaucoup plus que penser.  C’est goûter de nouvelles saveurs intensément et différemment.

Naturellement, vous allez y respirer un bon coup et y garder le silence pour un temps…  C’est pour pouvoir mieux écouter la voix de votre âme.   Imaginez-vous étant votre propre parent, cherchant à dire depuis 10, 20 ou 30 ans d’importantes choses à son enfant sans succès… Faire silence, c’est redonner cette voix à ce parent et la capacité d’entendre à votre enfant intérieur…

L’homme peut se pacifier par le souffle.  Non pas en le contrôlant, mais en se connectant humblement à lui et en l’accompagnant tout doucement.

 

Vous allez apprendre à vous recueillir, vous recentrer, vous ré habiter, reprendre contact avec votre soi-même, là ou précisément beaucoup de nos actes et de nos environnements nous coupent de nous-mêmes.   Vous aller apprendre à vous dépouiller de certaines de vos attitudes psychologiques et de certains de vos automatismes.

Ce que j’ai retiré comme enseignement depuis Kaizen

J’arrive de plus en plus à me concentrer ou me calmer à peu près n’importe où, au moment où j’en ai besoin;  Face à la douleur, je respire; Face à la détresse, je respire.    Au début, ça peut vous paraître bien limité comme message, puis vous comprendrez… le vrai message, le message complet… tout sera plus clair par la suite.

Ce que j’ai à faire ou à penser face à n’importe laquelle des situations de ma vie, m’apparaît dorénavant avec plus d’évidence.  Respirer ne transforme pas la réalité mais transforme l’expérience que l’on a de la réalité et préserve nos capacités à agir sur cette réalité.

J’habite de plus en plus mon corps… Je suis présente et de plus en plus ancrée à ma vie.  Une présence simple, certes, mais évidente !   Il n’est pas nécessaire que votre corps soit beau, fort, souple pour l’aimer et comprendre à quel point il compte dans votre vie, à quel point il est votre guide dans l’univers de la pleine conscience.

Maintenant, j’ai cette capacité à fermer les yeux et à écouter… J’entends un peu plus la vie lorsqu’elle me chuchote à l’oreille. J’entends plus…  Beaucoup plus… Les bruits s’invitent et grandissent puis diminuent. J’entends la vie continuer, moment après moment.   J’écoute surtout pour le silence qui s’ensuit; J’arrive à regarder passer mes pensées.  C’est moi qui décide maintenant si je suis ou non mes pensées ou si je choisis autre chose;

J’ai appris à cesser d’agir… Je suis de plus en plus présente au fait de ne rien faire, état que j’étais tout simplement incapable d’atteindre avant Kaizen.  Je me surprends à aimer l’immobilité, moi qui courais partout sans cesse. J’apprends de plus en plus à observer ce qui est au lieu de vouloir imposer toujours ma présence au réel.   Et s’apaiser enfin nous permet de mieux lire le monde qui nous entoure, vraiment!!!

Accepter ce qui est… comme une sagesse.  C’est enrichissant et cela permet de laisser entrer le monde en soi au lieu de vouloir le modeler à son image et de n’en prendre que ce qui nous convient pour qu’il nous ressemble.

Apprivoiser le silence est une expérience merveilleuse ainsi que tout ce qu’on peut expérimenter dans une retraite Kaizen.   Nos sens s’amplifient : la nourriture est tout simplement sublime et porte un parfum aux saveurs et textures exquises.

J’ai fait des expériences variées jusqu’à présent dans ma vie, mais ce que j’ai vécu lors de mes expériences Kaizen a été différent de tout ce que j’avais expérimenté jusqu’à présent…  C’est un beau cadeau à s’offrir à soi-même…

Êtes vous prêt à vivre votre propre expérience Kaizen?   Après tout, vous ne méritez que le meilleur de la vie !  Que le meilleur !

 



Natalie Côté
Me suivre:

Natalie Côté

Travailleuse autonome, infirmière auxiliaire et fière d’avoir depuis quelques mois rejoint les rangs de la formidable équipe d’Happy Productions, je suis une maman de 4 enfants mais surtout une fille bien simple, ayant du vécu et une certaine expertise en relation aidante pour avoir travaillé auprès de milliers de personnes atteintes de cancer et pour continuer toujours d’accompagner des personnes lors de différentes transitions, également en fin de vie.
Natalie Côté
Me suivre:

Les derniers articles par Natalie Côté (tout voir)

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Showing 3 comments
  • Nathalie Hébert
    Nathalie Hébert
    Répondre

    Merci pour ce superbe article Natalie!! Ça me convainc (encore plus) d’y aller très bientôt! Tu sais si bien mettre les mots sur ce qu’est la vie. Merci d’être toi et merci d’avoir ce style d’écriture. xox

  • Natalie Côté
    Répondre

    Merci à toi Nathalie pour ce beau commentaire.. Je suis contente que tu aies pris la décision de faire une retraite Kaizen… c’est beaucoup d’amour que tu vas t’offrir à toi-même. Quand François parle de se traiter avec bienveillance, mais c’est s’accorder aussi le droit de prendre soin de nous.. Faire un Kaizen, c’est s’offrir beaucoup de bienveillance… Merci de reconnaître ce que tu reconnais en moi comme lumière… et merci d’y mettre ton oeil de lynx ! C’est ensemble que c’est possible… et on y arrives en équipe ! <3 <3 <3

  • francois@happyproductions.ca
    Répondre

    Wow j’adore !