Quand jʼétais jeune, on ne manquait de rien à la maison. On avait en masse dʼamour, de protection et on ne manquait sûrement pas de nourriture. Les priorités étaient aux bonnes places et de nous nourrir comme il faut en faisait assurément partie. Le steak et les patates étaient au menu au moins un soir par semaine et le “spagatt” avec la sauce à la viande de ma mère ou celle de ma grand-mère étaient régulièrement accueillies avec grande joie.

Jʼai donc mangé de la viande toute ma vie : bœuf, agneau, porc, lapin, poulet, dinde… Plus tard, jʼai même consommé en grande quantité la viande de cheval car elle est extra-maigre, a vraiment un goût délicieux (le meilleur selon moi) et est bourrée de protéines alors pour un gars qui sʼentraînait et voulait des résultats, il n’avait pas mieux. (du moins, c’est ce que je croyais)

On dit quʼil nʼy a que les fous qui ne changent pas dʼidée? Eh bien, je ne dois pas être si fou que ça !

 Vers lʼâge de 33-34 ans, période de grands tumultes dans ma vie, jʼai réalisé que je nʼétais vraiment plus en forme. Le début de la trentaine avait frappé et comme ma discipline de vie nʼétait plus très saine, les méfaits se voyaient vivement sur ma “shape”.

Le tour de taille faisait son apparition et mon visage beaucoup plus rond mʼavait fait prendre un coup de vieux. Un jour, en visite chez ma mère, elle mʼa fait remarquer que jʼavais une bedaine et que mon père lui, pourtant dans la cinquantaine avancée, nʼen avait pas… pas trop trop agréable à entendre. Encore moins agréable quand après être retourné au gym depuis un mois, je ne voyais pas de différence de ce côté. Je nʼavais visiblement plus le même métabolisme que lorsque jʼavais 20-25 ans!

Jʼai donc décidé de mʼinformer sur la nutrition sur Internet. En six mois, jʼai passé tellement de temps à lire sur le sujet que jʼaime à dire que jʼai fait un “BAC” en nutrition sur Google!

Un des sites Internet sur lequel je suis tombé parlait de faire un “juice feasting” (festin de jus). Le concept est simple, tu te fais des jus de légumes, en majorité avec des légumes verts, et tu en bois autant que tu en veux pendant minimum une semaine, mais tu ne prends rien dʼautre que ça. Alors je me suis dit que je ne perdais rien à lʼessayer.

Alors après une semaine à me gaver de jus de légumes, voici quels ont été les résultats :

  • jʼavais perdu 10 livres
  • ma peau est devenue plus douce quʼelle ne lʼavait jamais été de mémoire
  • je dormais beaucoup mieux
  • je me réveillais beaucoup plus reposé et de bonne humeur
  • même si jʼessayais dʼavoir des idées négatives, je nʼy arrivais plus.

Une transformation assez radicale en seulement sept jours!

En plus, le jus était super bon et jʼen buvais à la tonne. Dès que je sentais un peu la faim, je me calais un énorme verre de vert. Cette semaine fut révélatrice.

En continuant mes recherches, je me suis mis à voir plein de documentaires sur le mauvais traitement des animaux. Jʼai vu des images affreuses, pire que les pires films dʼhorreur. Jʼai vu des images dʼanimaux entassés en beaucoup trop grande quantité dans des endroits insalubres et beaucoup trop étroits. Ça me rappelait lʼholocauste juif. jʼai vu des bêtes se faire frapper à coup de fourche ou de bâton de métal par des bourreaux qui agissaient de la sorte juste pour leur propre divertissement personnel.

J’ai vu des poussins se faire couper le bec ou brûler le bec afin quʼils ne se picossent pas entre eux. Jʼai vu des veaux de lait enfermés dans des pièces tellement petites quʼils ne pouvaient pas se lever sur leurs pattes. Lʼobjectif de cette pratique est de garder les muscles de la bête atrophiés donc, si tendres que lorsque le consommateur la mange, ça fonde dans la bouche! Jʼai vu des taureaux se faire percer le nez à froid, marquer au fer rouge, couper les cornes à vif (et oui ça saignait et leur faisait mal), casser la queue afin de les forcer à marcher vers lʼabattoir. Je vais arrêter la liste ici, mais je pourrais vous en citer encore longtemps. Jʼai vu tellement de choses inimaginables que jʼen ai eu mal au cœur, mal à lʼâme. Jʼai eu honte de faire partie de cette race quʼon appelle les êtres humains.

Jʼai commencé à me demander pourquoi je consommais de la viande animale. Ma première réponse fut simple :” parce que jʼen ai toujours mangé et que cʼest bon, ça ne coûte pas très cher et ça se cuisine rapidement.” Alors jʼai continué mes recherches et cʼest là que tout a changé. Jʼai compris que tout ce quʼon est supposé trouver dans le produit animal, incluant le lait de la vache, (fer, calcium, protéine…) on peut le retrouver ailleurs, en aussi grande quantité, mais en bien meilleure qualité pour l’homme.

Les légumes, les légumineuses et les noix, par exemple, renferment toutes les vitamines, les protéines et les bons gras dont on a besoin pour être en bonne santé. De plus, nous avons la chance dʼêtre omnivores et non carnivores, ce qui veut dire quʼon peut manger de nʼimporte quoi. On peut donc choisir ce quʼon se met sous la dent. Les carnivores sont fait pour manger de la viande crue, comme un lion qui mange une gazelle, il peut même manger les viscères, les os, des bouts de fourrure, la peau… tout. Il peut tout digérer car il est fait pour ça, pas nous.

Nous, on doit cuire la viande pour la manger car sinon, on pogne une sacrée indigestion, nos enzymes digestives ne sont pas faites pour ça. Heureusement, la terre nous fournit en abondance de bonnes choses quʼon est capable de digérer facilement et qui nous aident à être en super santé.

Ma plus grande peur en cessant de manger de la viande était de perdre du poids, de la masse musculaire, de devenir frêle et dʼavoir des carences. Alors jʼai fait le test. Et bien lʼan passé, par défi personnel, jʼai pris 10 lbs de masse musculaire afin dʼatteindre un poids de 195 lbs (un record dans ma famille élargie) et tout ça, sans manger une bouchée de viande. Jʼai coupé la viande et les produits laitiers depuis bientôt quatre ans et depuis, je nʼai jamais été aussi en forme en plus de ne jamais être malade. (et quand je dis jamais, ça veut dire JAMAIS,pas même une grippette en quatre ans!).

Pendant deux ans, jʼai été propriétaire dʼun gymnase et à toutes les semaines des personnes venaient me voir pour me demander quel était mon truc pour être aussi en forme. La face leur tombait quand je leur apprenait que je suis végétarien. Ce qui est cool, cʼest que jʼen ai converti une méchante gang en prêchant par lʼexemple! Alors les gars qui disent : “je suis un gars, jʼai besoin de viande”, je vous lance un défi : venez vous entraîner avec moi et essayez de suivre le gars qui mange des légumes!!!

Vous êtes-vous déjà arrêté à penser à la quantité de médicaments et antibiotiques quʼon donne à une vache afin de lʼempêcher de tomber malade lorsquʼelle est prise dans le même enclos toute sa vie à se faire traire 24 heures sur 24, quʼon lui met une lumière dans la face pour lʼempêcher de dormir et quʼelle ne voit jamais la lumière du jour ni ne marche librement? Si vous croyez que ce que je vous raconte est romancé et peu commun, vous vous trompez solidement. Cette pratique est courante et fait passer la durée de vie de ces vaches de 30 ans à cinq ans max.

Et ensuite, “surprise”, on la tue et on vous la donne à manger en steak haché. Vous croyez que de manger cette viande, venant dʼun animal traumatisé, ayant eu une vie affreuse, et bourrée de médicaments vous donnera de la bonne énergie. Cʼest plutôt le contraire qui se produira. Cʼest en consommant ce genre de nourriture quʼon devient malade à petit feu.

La surconsommation et la surproduction sont à lʼorigine du problème. Cʼest parce que tant de consommateurs désirent manger leur steak quand ça leur tente et à peu de frais quʼautant de bêtes souffrent et sont maltraitées et cʼest parce quʼils consomment cette même viande que tant d’humains souffrent de maladies diverses (incluant les maladies cardiaques, les cancers et les maladies dégénératives). Cʼest une chaîne, un système défectueux. 1 + 1= 2.

Il y a 10 ans, personne nʼaurait pu croire quʼun jour je serais devenu végétarien.

Aujourdʼhui, je crois en être un modèle de réussite à part entière. Je pratique pour une question de valeurs, pour le respect des êtres vivants qui partagent la même planète que moi. Pour moi, il nʼy a pas de différences entre un perroquet, une poule, un chien, un cheval ou une vache. Tous méritent paix et amour et de vivre leur vie en liberté. Cʼest un non-sens pour moi dʼaffectionner un chien ou un chat, de dire que tu aimes les animaux et du même coup, accepter de manger de la poule ou du bœuf sachant quʼils ont souffert avant de se retrouver dans ton assiette! (Vous aurez compris alors que je ne suis pas un fervent admirateur des zoos non plus!)

En plus la bouffe végé, cʼest délicieux. Si la seule vraie raison qui aurait pu me pousser à rester un mangeur de chair animale était le goût dʼun steak sur le B.B.Q, et bien maintenant, je peux vous dire que si je vous faisais goûter mes boulettes de hambourgeois végé, vous nʼen reviendriez tout simplement pas comme cʼest BON, et en plus, il n’y a pas de sang dedans!!!! )

En terminant, voilà quel est mon objectif en vous écrivant tout ça. Quand jʼai décidé de faire ce changement dans ma vie et que jʼen parlais autour de moi, à mes amis et surtout ma famille, ça bifurquait souvent sur des discussions pas très agréables.

On me disait que jʼétais trop extrémiste et quʼune vache est faite pour être mangée.

Alors, jʼai arrêté dʼen parler et je lʼai juste mis en pratique, jʼai fait ce que jʼavais à faire. Quand mes proches ont commencé à vraiment voir les résultats qui en découlaient, là, ils ont commencé à changer leurs habitudes afin de venir me rejoindre. Ça sʼest fait tout seul sans avoir besoin de forcer.

Alors vous non plus, je ne vous force pas. Je veux juste vous lancer une perche et le reste vous appartient. Je ne jugerai personne qui décidera de continuer à manger de la viande pas plus que je ne juge les personnes alcooliques, ceux qui fument ou ceux qui ne font pas attention à leur forme physique.

Chacun fait ses choix à son propre rythme. je suis sûr dʼune chose par contre, quʼil y a environ 30-40 ans, fumer était supposément cool et même recommandé par certains médecins et aujourd’hui on sait que cʼest de la “scrap” qui pue et qui donne le cancer. Il y a environ 40-50 ans, les gens pouvaient conduire leur voiture sans être attachés et boire leur bière au volant avec les enfants sans ceintures de sécurité sur le siège arrière… le temps a fait son œuvre et dʼépoque en époque, on réalise que ce quʼon faisait dans le passé et croyait correct, en réalité, ne lʼétait pas.

Il y a encore 20 ans de ça, les seuls végétariens étaient des hippies avec des “treds” et du linge frippé qui sentait le patchouli, et aujourdʼhui, on devient presque une majorité. Je suis végétarien et pourtant bien loin dʼêtre un hippie!

Je sais que plus ça ira, plus on réalisera lʼampleur de la bêtise quʼest le sur-élevage et la maltraitance animale et que de plus en plus de monde fera pousser ses propres légumes afin de sʼalimenter dʼune manière beaucoup plus saine!

Je vous souhaite une santé de fer !

P.S. Mangez vos brocolis!


Sébastien Louis XVI

Sébastien Louis XVI

Osez commenter mes articles et partagez-les pour inspirer à votre réseau. Notre monde a grandement besoin d’inspiration. Soyons connectés car j’adore vous lire et interagir avec vous!
Sébastien Louis XVI

Les derniers articles par Sébastien Louis XVI (tout voir)

Découvrez d'autres articles

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Showing 8 comments
  • Rina Cyr
    Répondre

    Je n’aurais jamais pensé dire ça, mais ton article me fait beaucoup réfléchir. J’ai toujours dit que je ne deviendrais jamais végétarienne mais là j’y pense de plus en plus… à suivre

    • François Lemay
      Répondre

      J’adore Rina…. une autre belle prise de conscience. Merci d’avoir partagé ton point de vue.. C’est ensemble qu’on y arrive 😉

  • Josée bernard
    Répondre

    Merci pour ce beau texte très inspirant,le monde a besoin de plus de gens comme toi,continu ton beau travail!

    • François Lemay
      Répondre

      Super Josée, notre ami va apprécier 😉 Merci de ta présence.

  • Lise
    Répondre

    Oui j’aimerais changer de régime et devenir végétarienne sauf que j’aurais besoin d’un bon coach pour les début. J’ai eu beaucoup d’ami(e)s végétariens qui ont maigri à en faire peur, qui sont devenus malades. Il faut bien connaître la nourriture et savoir les combiné et ce qui est bon …. tu vois le coaching que j’ai besoin !!!! Merci François pour ton témoignage !!!

    • François Lemay
      Répondre

      Bonjour Lise, bien tu sais, tu peux communiquer avec Sébastien Louis-Seize, il a écrit cet article et c’est très bien de quoi il en retourne… il s’entraîne rigoureusement en plus…. Donc, tu peux lui faire confiance… Voici le lien de sa page Facebook.. tu peux lui écrire à cet endroit 🙂
      https://www.facebook.com/sebaslouis16

  • Emilie
    Répondre

    Mon chum, moi-même et mes deux enfants sommes végétariens depuis plus de 2 ans pour toutes les raisons citées dans ton article. Notre santé se porte à merveille et ma conscience aussi 😉😀 Le simple fait de diminuer la viande pour un “carnivore” endurci peut faire une réelle différence sur la santé humaine et planétaire! J’espère que ton texte ouvrira les consciences. Paix et amour a tous les êtres vivants de la Terre!

    • François Lemay
      Répondre

      Wow, merci Emilie, Sébastien sera sûrement très heureux de lire ton commentaire.. Tu veux l’aider à élever les conscience ? Partager son article en est un super moyen.. Merci 🙂